Chief Community Officer : le directeur marketing de demain… d’aujourd’hui ?

Un grand merci à Manuel Diaz pour ses propos chargés de sens (et du bon), recueillis par ReadWriteWeb. C’est un plaisir de découvrir son point de vue sur le rôle du marketing digital dans la performance des marques, je le rejoins sur de nombreuses positions.

Une fois mis en si bel appétit, j’aurais aimé qu’il exprime sa vision sur le périmètre du marketing digital : accepte-t-il encore une dichotomie des responsabilités entre marketing produit et marketing client, entre amont et aval ?

Comme le rappelle Manuel Diaz dans son interview, le web à d’abord engendré la communication multimédia, pour passer rapidement à la communication online et au webmarketing… Aujourd’hui, la convergence opérationnelle des médias (web, tv, mobile), nous propulse dans l’aire du marketing digital, multi-canal. Mais la révolution portée par les Technologies Internet ne peut pas s’arrêter brusquement aux portes de l’entreprise après avoir parcouru, aller/retour, les médias de masse. Grand dieu non !

Ici encore je partage totalement l’analyse de Manuel Diaz dans l’executive summary du livre blanc publié par le Groupe Reflect, sur ce qu’ils nomment « Attention marketing« .

En explorant les liens proposés dans l’article de ReadWriteWeb, et en recoupant avec mes lectures préférées, j’ai retrouvé une définition livrée par l’éclairé Bertrand Duperrin : « Le Community Manager … (est) une cellule avancée de la R&D, de la communication et du business dévelopment pleinement intégré dans le business model de l’entreprise et qui impacte autant l’amont que l’aval de la chaine de valeur. C’est quelqu’un qui a une vision globale et transverse du business« .

Mais mieux encore, cet autre nouveau poste : Chief Community Officer, dont la définition est ici donnée par Chuck Brymer – DDB, me semble plus en cohérence avec la position décrite par Bertrand, et son rôle transversal. Le Community Manager ayant une fonction très opérationnelle sa vision est, de fait, moins globale.

Le web, customer centric, n’a pas fini de bouleverser la relation marque/consommateur, et avec elle c’est toute une profession qui est en cours de mutation. Je suis impatient de voir émerger une vision aboutie de cette transformation, aboutie jusque dans ses implications organisationnelles au sein l’entreprise et dans les relations agence/annonceur.

Pour cela je ne pourrai malheureusement pas compter sur mon mentor d’antan (!), puisque celui-ci à définitivement retourné sa lorgnette sur son nombril ;)

Alors Monsieur Diaz… une place est libre ;)

Marketing Digital : un nouveau jour sur la relation marque/consommateur. Qui portera la vision ?

"Digital performances" : un nouveau jour sur la relation marque/consommateur. Qui portera la vision ?